Bonne année !

Nous t’invitons à participer ACTIVEMENT à la formation du nouvel âge sur notre merveilleuse planète.

Ensemble, nous créons ici une VISION – une fondation, sur laquelle se développe une nouvelle coexistence, propice à toute vie, et nous accueillons chaque remarque et idée nouvelle. Tu trouveras sous le texte la manière de participer.

Nous, peuple souverain de chair et de sang, reconnaissons,
que les humains font partie de l’écosystème de la Terre.
Nous avons conscience que la santé des êtres humains
est intimement liée à la santé des plantes, des animaux, de l’eau… et de l’air.

Nous revendiquons un monde dans lequel :

Toutes les actions et les lois
bénéficient le bien-être de la vie en entier.
Avec respect et attention pour la terre et sa diversité.
En vérité – liberté/égalité/fraternité – paix – amour.

Par conséquent, que nos gouvernements promulguent ce qui suit avec effet immédiat :

LA SANTÉ DE L’HOMME = LA NATURE

a.) Nous demandons une régénération immédiate de la base de la vie sur terre : nos sols.

Avec effet immédiat, la déconstruction des zones de sol scellées ces dernières années, la détoxification des sols et l’accumulation d’humus est à favoriser. Dans ce but, des séminaires gratuits de compostage et de construction d’humus sont dès lors proposés dans tout le pays.

Il n’est plus permis d’épandre des engrais toxiques sur nos champs, nos prairies et dans nos jardins. Au lieu de cela, la production locale d’engrais organiques à base de purin de plantes ou d’animaux est encouragée.

b.) Dorénavant, seules les fermes durables et biologiques seront subventionnées.

Pour toutes les autres, une reconversion gratuite en agriculture durable et biologique avec ses possibilités de distribution régionale auront lieu avec effet immédiat.

Pendant la phase de transition, les produits non biologiques seront soumis à une taxe sur les toxines. L’argent ainsi récolté sera directement affecté à la reconversion.

c.) Une grande priorité est accordée à la purification de toutes les eaux de notre pays.

Nous exigeons que de l’eau saine et propre coule de toutes les conduites d’eau.

Toute personne doit avoir la possibilité de pouvoir se baigner dans des ruisseaux, rivières, lacs ou océans purs et sains.

Les rivières et les ruisseaux doivent être assainis autant que possible.

d.) Une grande priorité est donnée à la purification de l’air que nous respirons.

Nous exigeons l’interdiction des gaz d’échappement contenant de l’aluminium et des métaux lourds, des gaz d’échappement polluants en général, et la réduction des émissions de poussières fines et des pollutions atmosphériques de toutes sortes, en particulier celles provenant des avions.

e.) 60 % des forêts – les « poumons de notre terre » et les producteurs d’oxygène pur – sont placées en réserve naturelle.

Au cours des derniers siècles, d’anciennes zones forestières brutalement défrichées ont été reboisées sous la direction et en coopération avec des forestiers et des gens orientés vers l’avenir, tels que Helmut Thoma (A), Peter Wohlleben (D) ou Ernst Zürcher (CH).

Les forestiers de tous les pays sont formés à la gestion durable des forêts.

L’objectif des opérations forestières n’est plus un rendement monétaire, mais une forêt saine. De même, des formations pour tous les propriétaires de forêts seront proposés et encouragés.

f.) Toutes les denrées alimentaires seront rendues « saines » avec effet immédiat

Les additifs artificiels de toutes sortes ne peuvent être utilisés que si un comité de médecins, de biologistes, de praticiens des médecines douces de différentes disciplines a déterminé leur innocuité.

Le sucre et les graisses raffinées, la farine de blé, ainsi que les aliments dénaturés, qui ont manifestement conduit à une augmentation anormale des allergies et de l’obésité au cours des dernières décennies, doivent être largement remplacés par des aliments sains.

g.) Les toxines doivent être éliminées de toutes les chaînes de production dès maintenant.

Des scientifiques avisés travaillent ici avec les entreprises chimiques pour rendre la production de vêtements, de textiles, de matériaux techniques, de peintures, aussi éthique et écologique que possible. 

h.) L’agriculture industrielle sera immédiatement interdite.

Le lait et les autres produits dérivés d’animaux ne peuvent être produits que dans le cadre d’un élevage approprié à l’espèce.

Nous demandons que l’élevage en cage soit totalement supprimé et que chaque animal dispose d’un territoire naturel. Nous exigeons que les animaux soient abattus dans leur environnement naturel et familier, et qu’ils soient perçus et honorés comme des êtres sensibles.

Les travailleurs de l’industrie de la viande, s’ils le souhaitent, peuvent se recycler dans l’agriculture biologique.

 

i.) Nos anciens « hôpitaux » seront transformés en « espaces de guérison » holistiques.

Le nouveau concept de guérison et la construction des salles correspondantes seront élaborés et pratiqués avec les connaissances et la richesse d’expérience des médecins, des praticiens alternatifs, des énergéticiens, des nutritionnistes, des physiologistes, des biologistes, des psychologues, des enseignants spirituels, des géomanciens et des spécialistes du Feng Shui.

Ces nouveaux espaces de guérison seront entourés de forêts avec des sentiers de baignade, des chemins de la conscience, des ruisseaux et des plans d’eau qui peuvent contribuer et ainsi favoriser la régénération et la guérison.

Les animaux et les plantes seront reconnus comme aides thérapeutiques.

Nous demandons que les principes suivants soient reconnus pour le nouveau concept de guérison :

  1. l’homme ne s’arrête pas à la surface de sa peau, mais est un être multidimensionnel avec plusieurs niveaux de « corps », tous interconnectés et en interaction.
  2. l’homme est une partie de l’écosystème terre, un organisme vivant, connecté à tous les niveaux.
  3. les 5 lois biologiques de la nature (selon Harmer)

l’être humain possède d’excellents pouvoirs d’auto-guérison, qu’il faut avant tout soutenir.

Nous exigeons que des méthodes de thérapie holistique soient utilisées dans ces espaces de guérison, qui répondent aux besoins individuels des personnes.

Nous exigeons que les méthodes de guérison qui ont aidé avec succès les humains pendant des siècles à guérir grâce à la puissance de la nature et à activer les pouvoirs naturels d’auto-guérison soient pleinement reconnues, appliquées et enseignées.

Les méthodes de guérison naturelles sont privilégiées car elles ont peu d’effets secondaires par rapport aux produits de l’industrie pharmaceutique, tout en soutenant les producteurs locaux.

Nous souhaitons que les brevets et les inventions qui contribuent à la guérison de l’humanité et de la terre soient désormais développés, construits et généreusement mis à disposition de l’humanité pour le bénéfice du vivant.

 

j.) La naissance des êtres humains, ainsi que celle des animaux, est respectée comme un rituel sacré.

Il faut s’assurer que les femmes ont accès gratuitement aux cours d’accouchement développés par des sages-femmes et des « doulas » expérimentées.

De même, des centres d’accouchement seront créés où les femmes pourront choisir de quelle manière et en présence de qui elles veulent donner naissance à leurs enfants. Les enfants seront guidés dans le monde d’une manière douce, aimante et consciente.

k.) « Quand on perd la peur de la mort, on perd la peur de la vie ».

Nous demandons que les doulas et les personnes qui accompagnent ceux qui vont partir de toutes les religions, puissent profiter de cours qui leur permettent d’aborder le sujet de la « mort » sans peur et d’apprendre à faire leur deuil en toute liberté.

De plus, les mourants ou leurs proches disposent légalement du corps de leur proche pendant encore 4 jours, afin que l’âme puisse se libérer lentement et en douceur et que les proches aient le temps de faire leurs adieux comme il se doit.

 

l.) Le déploiement de la 5G est arrêté, et le matériel 5G est démonté.

A partir de maintenant, les foyers qui le souhaitent, ont accès à la connexion câblée (e.a. fibre optique)

La priorité absolue est de rechercher et de déployer immédiatement des technologies de télécommunication qui soient inoffensives pour les humains, les animaux et les plantes.

A l’avenir, cela comprendra des fréquences de guérison bien étudiées et testées à long terme pour la régénération.

Dès maintenant, des zones sans radiations seront créées dans chaque pays, où les personnes malades et sensibles aux rayonnements pourront se rétablir.

m.) Nous exigeons que seules les fréquences lumineuses qui ne nuisent pas au système immunitaire humain soient utilisées dans les ampoules.

Les lampes LED et halogènes doivent être remplacées immédiatement par des lampes à incandescence de longue durée et à faible consommation d’énergie.

2.) DÉVELOPPEMENT DU POTENTIEL

a.) Au centre du développement du potentiel se trouve l’humain, qui est soutenu dans le développement de son plus grand potentiel.

Nous exigeons que les jardins d’enfants, les écoles, les formations et les formations continues qui servent le potentiel humain soient librement accessibles à tous.

Dans cet esprit, de nouvelles écoles et de nouveaux lieux d’apprentissage sont en train d’être construits, où l’expérience de la nature est centrale. Dans les nouvelles écoles, le contenu de l’apprentissage qui est en accord avec les lois de la nature n’est pas seulement enseigné, mais expérimenté grâce au contact direct avec les forêts, les fermes, les jardins, l’eau, les animaux. Cela commence dès les maternelles/jardins d’enfants.

À la fin de son éducation, l’Homme doit se considérer comme un élément faisant partie d’un grand organisme vivant, qui contribue grandement, grâce à son potentiel, au bien-être de lui-même et de la société.

Les jardins d’enfants et les écoles proches de la forêt ont une capacité suffisante pour accueillir également de nombreux enfants de la ville. Les enfants sont également intégrés dans une expérience pratique de l’agriculture.

Certaines fermes offrent un espace pour la régénération et la thérapie des toxicomanes, y compris les toxicomanes des médias numériques.

La priorité est donc donnée au développement du potentiel individuel de chaque enfant et de chaque humain ainsi qu’à l’épanouissement de son cœur. En premier lieu à la guérison des blessures infligées dans le passé per un système de croyance nuisible.

 

b.) Des cours pour une nouvelle conscience

Nous appelons les chercheurs en matière de neurosciences, les chercheurs en matière de paix, les thérapeutes, les chercheurs en matière de bonheur et les coachs de différents domaines à travailler ensemble pour développer des cours qui favorisent une nouvelle conscience de l’être humain en harmonie avec la nature et les lois de la nature.

Ces cours seront dispensés pour tous les éducateurs et enseignants afin de les préparer au mieux à leur importante tâche.

Ces cours comprendront les domaines suivants :

* communication non violente

* la pleine conscience et la méditation

* travail sur l’ombre, la lumière et la réflexion sur soi-même

* travail des sentiments et formation du cœur

* les lois de la nature et les lois cosmiques

* vie durable et responsabilité personnelle

* Les principes de l’énergie vitale

* Santé et nutrition en harmonie avec la nature

* La sexualité et sa dimension sacrée.

Le contenu de ces cours qui sont en tous points orientés vers le « bien-être du vivant », sont ensuite transmis aux enfants et aux jeunes des nouveaux jardins d’enfants naturels, des écoles forestières et des « salles de régénération » en cours de route.

c.) Nous demandons la coopération des différentes branches de la science.

Nous exigeons une vision intégrale et la coopération de toutes les sciences, car il n’y a pas de phénomène qui n’interagisse pas avec tous les niveaux de l’être.

Les scientifiques et les institutions de recherche ne doivent pas être dépendants d’intérêts politiques ou industriels.

d.) Nous appelons à la promotion de l’expression culturelle des gens.

La culture, la créativité et l’intuition se voient accorder la même importance que le développement intellectuel.

Dans les nouvelles écoles aussi, il faut veiller à proposer une série d’activités qui peuvent aider les enfants à développer leurs capacités créatives.

Nous respectons et apprécions les anciennes coutumes, les danses et les chants de nos ancêtres. Sachant que nos racines profondes nous soutiennent dans le présent.

Afin de développer une meilleure compréhension des autres cultures et coutumes, des séjours d’échange pour les élèves, les étudiants et les adultes sont proposés. De même, le séjour de personnes d’autres cultures dans notre pays pour des échanges culturels est encouragé.

e.) Une attention particulière est également accordée à la promotion de l’artisanat.

Dans les nouvelles écoles, les enfants et les jeunes auront la possibilité de d’expérimenter diverses activités professionnelles afin de prendre connaissance de différents métiers pour leurs futurs choix de carrière.

Nos gouvernements soutiennent toute personne qui ressent sa véritable vocation et qui veut en faire sa nouvelle profession.

CYCLES DE PRODUCTION / ÉCONOMIE

a.) Inspirés par le principe de Michael Braungart « cradle-to-cradle », nous exigeons des cycles de production dans lesquels il n’y a plus de déchets, mais plus que des nutriments.

Ainsi, les biens de consommation comme les produits de nettoyage, les shampoings ou les produits de soins corporels sont fabriqués à partir de matières premières naturellement renouvelables, c’est-à-dire des plantes, et retournent à la terre sous forme d’engrais après utilisation.

Les biens d’utilisation, comme les véhicules, l’électroménager, les ordinateurs et autres appareils électroniques, sont fabriqués à partir de nutriments dits techniques, à partir desquels de nouveaux appareils peuvent être produits à nouveau à la fin de leur vie utile – grâce à un processus de recyclage qui est doux pour l’homme et pour la nature.

Les emballages doivent être soit réutilisables, soit compostables. Dans la mesure du possible, les aliments sont proposés sans emballage ou peuvent être remplis dans des récipients à emporter. Tous les emballages seront recyclés après leur période de service.

La production est généralement basée sur le principe de : 1. Refuser, 2. Réduire, 3. Réutiliser, 4. Recycler, 5. Composter

Les producteurs sont en communication constante avec les clients afin de ne produire que ce qui est réellement nécessaire.

b.) Nous exigeons également l’abandon immédiat du principe d’obsolescence programmée

et que les machines soient fabriquées de manière à pouvoir être facilement réparées.

Tout artisan habile pourra remettre ses machines en état de marche en suivant les instructions fournies par le fabricant.

c.) Nous exigeons que les importations et les exportations soient réduites aux produits et aux denrées alimentaires qui ne peuvent être produits dans notre pays.

Strictement rien ne sera importé de producteurs qui exploitent les hommes, les animaux et la nature.

d.) Nous demandons que les petites et moyennes entreprises de production et l’artisanat régional soient encouragés. Nous exigeons que l’on favorise surtout les marchés régionaux avec des produits régionaux et la vente directe à la ferme chez les producteurs eux-mêmes, ainsi que les initiatives qui soutiennent la commercialisation directe par les agriculteurs.

e.) Une grande priorité est accordée à la recherche et au développement des énergies renouvelables et durables à tous les niveaux.

f.) Nous demandons que les frais des transports publics soient pris en charge par l’État et la collectivité.

LES NOUVEAUX VILLAGES VERTS :

Autour des villes déjà existantes, on encourage l’émergence de ce qu’on appelle les « Nouveaux Villages » et les « Nouveaux Quartiers ». Cela peut signifier, d’une part, une restructuration des villages existants ou la construction écologique de nouveaux villages. Ici se forment des communautés de vie et de résidence de 100 à 300 personnes. Les nouveaux bâtiments sont construits à 100 % selon des directives écologiques, y compris les toilettes à compostage, les salles communes, les équipements et outils agricoles, les machines de cuisine rarement utilisées, les boutiques d’échange de vêtements, les magasins locaux, les ateliers de recyclage.

Afin de faciliter la communication au sein de la communauté, les résidents se voient proposer des cours sur les méthodes de communication les plus efficaces telles que la communication non violente, la sociocratie.

Dans ces nouveaux villages, des légumes, des fruits, des noix et des baies riches en nutriments sont cultivés selon les directives biologiques, et peuvent également être vendus dans la ville voisine.

Les gens sont formés pour enseigner aux autres la construction de l’humus, le compostage et l’agriculture biologique.

On y cultive également des herbes médicinales pour les salles de soins et on y propose des séminaires sur la fabrication de médicaments à base de plantes.

Les sources sont des lieux publics et spéciaux mis gratuitement à disposition de tous. Ces sources sont très soignées et constamment testées pour garantir la pureté de leur eau.

LA VILLE VERTE :

Nous exigeons que l’on commence immédiatement à verdir intensivement nos VILLES :

Les arbres anciens et nouveaux de notre ville filtrent les particules, fournissent un microclimat sain, de l’ombre et de l’oxygène. Les feuilles servent de nutriments pour la construction de l’humus dans la ville.

La ville comestible – La nourriture pousse dans la ville :

Le « jardinage urbain », particulièrement promu et annoncé dans les médias, peut transformer nos villes en des ‘villes comestibles’, de véritables jardins d’agrément, des potagers et des vergers.

Cultiver des légumes, des fruits, des baies et des noix et élever des abeilles dans la ville. Cela peut se faire dans des parcs, dans les anciennes zones industrielles, qui sont souvent situées sur des sols très fertiles, sur des places urbaines libres, mais aussi dans des arrière-cours, sur des toits, des balcons, sur des façades, à travers des lits verticaux ou en plaçant des lits surélevés sur de larges trottoirs.

Les plus grandes initiatives de jardinage urbain ont leurs propres restaurants ou cafés où les produits frais régionaux sont cuisinés et proposés.

 

Dans les « villages urbains » se forment des initiatives de culture collective et des communautés de cuisine. Ici, les gens trouvent des liens avec leurs voisins, les personnes âgées restent intégrées dans la communauté et les jeunes apprennent de la richesse de l’expérience des générations précédentes.

En ville et à la campagne, des « cafés de réparation » se forment – des personnes ayant un talent pour l’artisanat ou des spécialistes en informatique peuvent restaurer du matériel cassé.

Les transports publics sont gratuits. Il y a des pistes cyclables bien entretenues partout. Il existe des initiatives de covoiturage pour les voyages à la campagne ou pour le transport.

Chaque région doit être en mesure de fournir des services de base à sa population de façon autonome.

5. SYSTÈME MONÉTAIRE

Nous demandons qu’un nouveau système monétaire soit mis en place. Une monnaie pleine qui a une valeur réelle.

L’argent couvre l’échange réel de besoins et de biens. La spéculation est abolie.

Les intérêts et les impôts sont totalement supprimés.

Il ne reste que les frais de traitement des transactions.

Les microtaxes sur tous les achats permettent à l’état de payer les 100 % des soins de santé, de construire des routes, des écoles, de l’éducation, de la culture et des interventions médicales.

Nous appelons les régions à développer et à utiliser les monnaies régionales pour soutenir leurs producteurs, artisans et prestataires de services régionaux.

La priorité dans notre nouvelle culture est la santé et le développement potentiel des personnes, l’argent ne sert dans notre culture que comme un véritable moyen d’échange pour les besoins des êtres vivants.

Chaque être humain peut disposer librement de l’eau et de l’électricité nécessaires à ses besoins quotidiens.

Pour chaque être humain, un REVENU DE BASE inconditionnel est disponible contre un emploi social modéré.

L’argent ne doit plus rester inactif dans les banques, mais servir à des projets durables et à la communauté. A partir d’une limite supérieure de possession encore à définir, l’argent doit être mis à la disposition d’un projet au service de la communauté pour la transformation de la Nouvelle Terre.

Nous appelons les régions à développer et à utiliser des monnaies régionales pour soutenir leurs producteurs, artisans et prestataires de services régionaux.

6. Les médias

Désormais, il y a une transparence absolue pour savoir par qui sont financés les médias. Cela doit être indiqué au tout début des magazines dans l’impressum.

Nous avons pris davantage conscience, lors de la crise du Corona, que les médias ont le pouvoir d’influencer et de diriger massivement la pensée de chaque personne individuellement ainsi que de la population en entière.

Nous exigeons que les médias rapportent de manière différenciée et s’engagent à formuler leurs articles de manière à affirmer la vie et à trouver des solutions. Pendant l’épidémie annuelle de la grippe, des informations sur le renforcement du système immunitaire, la prévention et le traitement naturel doivent être communiqués au public. Les journalistes sont formés pour formuler les messages d’une manière qui ne crée pas de peur parmi la population et renforce la responsabilité personnelle des lecteurs par rapport à ce qui est écrit.

Dès l’école, les jeunes sont invités à réfléchir à la manière dont ils consomment les médias et de développer un esprit critique sur des informations qu’ils reçoivent.

Nous exigeons la liberté de la presse et des reportages indépendants, et la fin des monopoles médiatiques.

Chaque personne doit pouvoir se déplacer dans son environnement sans être influencée par la publicité. La publicité dans les lieux publics sera donc arrêtée avec effet immédiat. Les panneaux indiquant les commerces locaux peuvent rester.

Les publicités à la radio et sur les chaînes de télévision doivent être annoncées à l’avance et marquées d’un timbre horaire pour donner aux auditeurs et aux téléspectateurs la possibilité de les éviter à temps. La publicité sur Internet ne peut être placée qu’avec l’accord préalable et clair des utilisateurs.

7. UNE DÉMOCRATIE TRANSPARENTE

Afin d’éviter le lobbyisme en politique notamment, nous exigeons une nouvelle forme de démocratie transparente.

Une démocratie dans laquelle il n’y aura plus de système de partisLes bureaux seront occupés par des personnes qui ont prouvé dans leur passé qu’elles sont non seulement très compétentes et responsables, mais qu’elles peuvent aussi penser en réseau, c’est-à-dire au-delà de leur domaine d’expertise actuel et qui ont déjà prouvé qu’elles se soucient du bien-être et de la santé de tout le vivant.

Pour les décisions importantes, un conseil de sages sera établi, qui comprendra aussi des femmes et des hommes des peuples indigènes, qui ont préservé un savoir ancien que nous avons largement oublié dans notre culture.

Bien sûr, chaque habitant de notre pays est invité à y apporter ses idées constructives.

Il doit y avoir de la transparence pour tous sur chaque action prise par les politiciens.

À l’avenir, chaque politicien sera personnellement tenu responsable de ses actes, afin d’éviter que ne soient adoptées des lois qui ne profitent qu’au secteur privé, tout en nuisant aux personnes, aux animaux ou aux plantes.

Nous demandons la création de centres de potentiel où, entre autres, les personnes ayant commis des actes criminels puissent suivre un programme intensif de thérapie pour la résocialisation. Là aussi, ces personnes guérissent en relation avec la nature.

8.) L’ARMÉE ET LA POLICE.

L’armée est purement défensive et se prête en temps de paix à ceux et celles qui en ont besoin.

La police reprend son rôle d’ami et d’aide aux citoyens – de gardien de la paix. Elle est au service des lois décidées par le conseil des sages et des citoyens.

L’armée et la police sont au service du peuple et reçoivent une formation spéciale en matière de communication non violente, de maintien de la paix, de médiation, etc.

9.) PRINCIPE SUPRÊME

Chacune de nos actions et chaque loi vise toujours le bien-être de tout le vivant – dans le respect et dans l’attention de la terre et de sa diversité.

Vérité – Liberté/Égalité/Fraternité – Paix – Amour

La priorité dans notre nouvelle culture est la régénération immédiate de la base de la vie dans nos sols, qui va main en main avec la santé et le développement du potentiel des humains. L’argent ne sert dans notre culture que comme un véritable moyen d’échange pour les besoins essentiels des êtres vivants.

Nous sommes très heureux de continuer à travailler avec toi sur ce « Manifeste de la Nouvelle Terre ».

Il ne s’agit plus de toi et moi.
Il s’agit de NOUS.
Il s’agit de la façon dont NOUS imaginons notre monde DEMAIN, ensemble.
Parce qu’en nourrissant ces pensées, en développant le sentiment pour elle,
Et en ressentant l’amour pour elle dans nos cœurs, nous la créons.
Tu es le/la bienvenu pour contribuer à ce manifeste que nous avons préparé en collaboration, et pour partager avec nous ta vision et tes commentaires, afin qu’ensemble nous puissions la réaliser le plus rapidement possible.

Merci de bien vouloir ajouter tes commentaires ci-dessous dans la section commentaires,
Coco est également disponible personnellement sur coco@7sky.life ou au 0041/79/208 47 84 pendant les fêtes de Noël.
source : https://www.7sky.life/fr/das-manifest-der-neuen-erde/

suivez, aimez, partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 18 =


Post Navigation